Se mettre à nu (s’abonner à soi bis)

L’heure du rendez-vous est arrivée. Je suis accueilli dans l’espace massage. Nous prenons le temps d’un échange. Puis vient le moment de m’allonger sur la table pour une nouvelle expérience sensorielle. Mais, avant tout, se dévêtir. Garder un sous-vêtement ou pas? une serviette? De quoi ai-je envie? Qu’est-il juste pour moi dans l’instant? Le choix de notre nudité pour recevoir un massage n’est pas toujours aisé. Nous ressentons la justesse de se mettre à nu, nous avons envie d’accueillir ce toucher sans entrave, complétement libéré de tout ce qui n’est pas soi. Nous avons l’intuition que l’expérience sera belle. Nous la ressentons. Cependant, certains liens invisibles nous retiennent. Auto-jugement, protection, pudeur dans l’instant, peur, multiples injonctions familiales et culturelles, traumatisme passé, projection: que pensera le/la masseur/se de moi? Bien sûr, la nudité n’est pas requise pour apprécier les bienfaits d’un massage. C’est une possibilité offerte qui accompagne le massage. Elle nous appartient. Aller vers notre nudité, à notre rythme et en nous respectant, c’est aussi avancer sur notre chemin de dépouillement personnel. Se dépouiller de nos croyances, de nos complexes, de nos projections, de nos protections, aller au cœur de soi.

Exploraz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page